aller au vif
Recherche tous paramètres :
Le Lys Bourbonnais immobilier :
manoirs à vendre toutes régions

À vendre : site de 22 ha entourant un étang « eaux closes » de 4,6 ha

2 moulins, 2 maisons, 1 pavillon à vendre sur 22 ha avec étang

Bocage bourbonnais (03)
Mandat n° 1166

Le « Moulin au Toit de Paille » et le « Moulin d’En Bas », fondés en titre ; grande maison de meunier, petite maison rénovée, pavillon 1995 tout confort ; 15 ha de terres louées, ruisseau, bief, pêcherie, île, puits ; bassin versant de 1000 ha en amont : idéal hydroélectricité.

Ce site de 22 ha, utilisé en minoterie, comme moulin à chanvre, à maillerie, à coupe, à huile… appartint à la même famille de meuniers de génération en génération jusqu’à présent. Les archives, soigneusement gardées par les propriétaires, attestent de 1784 à nos jours des droits d’eau imprescriptibles (en passant par l’arrêt de la minoterie en 1988), par baux, partages, adjudications, successions...

Un bassin versant exceptionnel d’environ 1000 ha alimente le bel étang enregistré, au cours des siècles et des époques politiques, par notaires royaux, publics, impériaux, encore royaux, puis certificateurs, d’une consistance légale de 4,95 ha. Cet étang, par pelle moulinière, permettait, grâce à une chute d’au moins 3,5 m, l’utilisation du « moulin de l’étang », encore appelé « au toit couvert de paille » ; une seconde pelle s’ouvrait pour la maillerie de l’étang, ; pendant qu’une autre vanne moulinière de 3 pelles envoyait l’eau rejoindre les ruissèlements ouest dans le bief du « Moulin d’En Bas », et la seconde maillerie. Population de l’étang : carpes, brochets, sandres, tanches, friture…

À savoir : si la jetée nord a été ré-enrochée en 2014, la bonde de fond, pelle de pêcherie de la chaussée, à 4,5 m de profondeur, est à restaurer du fait de la traversée de la chaussée à refaire (pas de possibilité de vidange sans restauration).
• Entre bief et déversoir : pêcherie et île, « le Petit Creux ».
• Tout autour, 15 ha de terres louées depuis toujours (actuellement 1675 € / an) ; 2 puits ; quelques parcelles libres autour de l’étang et autour des bâtiments.
Le ruisseau formé par le déversoir est assez important pour alimenter plusieurs moulins de la région en contrebas.

Autour de l’étang, les divers bâtiments en pierre locale, gardés soigneusement hors d’eau (toutes toitures correctes) :
le Moulin au Toit de Paille, ou moulin sous l’étang, avec sa chute, salle des mécanismes et salle des machineries garnies, entièrement à rénover ;
La grande maison de meunier, à rénover pour le confort moderne, mais en bon état de gros œuvre (chauffage fuel, électricité et toitures…) ; entrée, salle, bureau, 5 chambres…
L’ancienne écurie sous l’étang, actuelle petite maison entièrement rénovée, et louée 256 € / mois, mais libre à la vente. Assainissement individuel aux normes.
Le « Moulin d’En Bas », à rénover, avec ses 2 étages de machineries ; bief, retenue d’eau (mouillerie) ; ruisseau.
Le pavillon 1995 tout confort : vue plein sud sur l’étang, salle carrelée 8 X 7 m, augmentée d’une véranda sud 8 X 3,5 ; cuisine américaine aménagée et équipée ; demi-niveau de 3 chambres (parquets flottants), avec salle de bain + douche + toilettes ; demi-niveau de sous-sol (garage) ; chauffage électrique, assainissement individuel aux normes.
2 granges de 100 m² au sol.

Classe énergétique :
DPE en cours.

Environ 1100 m² au total, dont environ 850 m² de potentiel à restaurer, et environ 245 m² sur 2 maisons tout confort.
Foncier 2145 € (bâti) + 474 € (non bâti).

Ce site complexe, à fort potentiel, sans voisins immédiats, se situe en plein bocage bourbonnais :
• entre 3 villes tous commerces
• à 1 h 15 Clermont-Ferrand et son aéroport
• à 4 h Paris

Prix : 445 000 €

honoraires à la charge du vendeur

Et pour ceux qui aimeraient l’historique du lieu :
    • 1784 : les archives royales du Montet-aux-Moines, de Noyant-en-Bourbonnais, de Montmarault, etc. citent déjà le meunier locataire à l’époque, et son « Moulin de l’Étang, à blé, à chanvre, à maillerie, à huile, à couperie » et sa pêcherie (bail payé en poissons, foin, livres), avant son rachat par sa famille ; étang assez important pour fournir la puissance à ce « moulin sous l’étang » et au « moulin d’en bas ».
    • 1800 : on cite les attributs du moulin « garni de tous ses ustensiles virant et tournans ».
    • 1803 (4 pluviôse an XI / 24 janvier 1803) : le « Moulin d’En Bas » à blé, sa vanne moulinière, son bief, sa maillerie et sa petite mouillerie, sont cités comme reconstruit entre 1787 et 1790.
    • 1812 : Napoléon, « Empereur des Français par la grâce de Dieu » atteste par le notaire impérial le fermage de la veuve Dorry au « moulin faisant farine, écurie, jardin, prés et terres ».
    • 1826 : c’est la grande maison de meunier XIXème qui est citée « joignant la chaussée, couverte de tuiles, faite et construite depuis le partage des 4 et 5 pluviôse an XI ».
    • 1829 : édification d’une maillerie à draps et étoffe au Moulin d’En Bas.
    • 1883 : adjudication de la maillerie à étoffe, de la maison de meunier, et du grand étang de 4,95 ha à l’actuelle famille.
    • 1883 : réunification du tout, par vente sollicitation entre majeurs du « moulin couvert de paille » ; sont cités :
        1) maillerie à étoffe (bas) distincte de la
        2) « maillerie à chanvre en pierre couverte à tuile » (haut)
        3) l’aqueduc qui conduit l’eau à la maillerie du Moulin d’En Bas couvert à tuile, moulin à blé avec accessoires
        4) la longe de pré conduisant à la maillerie
        5) écluses servant à alimenter moulin et maillerie (d’en bas)
        6) jardin dit de la Vieille Maison
        7) autre petit jardin joignant chaussée, étang, déversoir, bonde de fond et cour de la Vieille Maison
        8) Vieille Maison
        9) emplacement au levant de la Vieille Maison
        10) grange construite depuis le partage en pierre, chaux et sable, couverte de tuile et bordée du chemin
        11) le pré « Petit Creux » à l’arrière, joignant « la fausse rivière » (déversoir) au moulin d’en bas = l’île entre canal de décharge et bief.
        12) 2/3 d’étang de 4,95 ha et sa pêcherie
        13) 2/3 maillerie à chanvre couverte en paille.
    • 1908 : rachat en famille du Moulin d’En Bas, + maison + écurie, grange, cour, jardin, terre, pré et étang avec écluse.
    • 1920 : idem pour 2/3 de l’étang et le Moulin de l’Étang avec deux paires de meules et tous accessoires et agrès tels que roue hydraulique, engrenages, nettoyages, transmissions, courroies, chambre à farine, dévideur…
    • 1925 : vente parts des consorts à l’héritier.
    • 1941 : la famille de meuniers, dont la veuve d’un soldat mort pour la France, fonde une société à responsabilité limitée (fonds de commerce minoterie et exploitation du site : « enseigne, nom commercial, clientèle et achalandage y attachés »), qui inclut la participation juridique du fils orphelin. Sont cités les attributs du Moulin d’En Bas : « partie mobile de l’installation électrique, transformateur, disjoncteur, moteur 24 chevaux ».
Le bail aux meuniers cite « deux moulins à eau munis de leurs matériels en bon état de marche… maison… étang… » ; « que le moulin est exploité par la famille de père en fils depuis plus de 100 ans, que le mineur cité se destine lui-même à la profession de meunier et désire continuer la tradition familiale ».
    • 1995 : donation à l’actuelle héritière.

Fiche précédente :

Berry / Bourbonnais / Nivernais (18)

À vendre : le Moulin de la Source

sa maison berrichonne Renaissance rénovée, sa grange ; étang eaux closes fondé en titre depuis 1492, source, chute, mécanismes, prés, jardin, lavoir, puits, sur plus de 3 ha.

Voir ce bien
Fiche suivante :

Bocage bourbonnais (03)

Moulin à vendre 330 m² rénovés ,

ses dépendances (boxes, maison annexe, greniers…), 400 m de rivière, ses plans d’eau, son parc et ses prairies, sur 8 ha.
Vendu en 2017

Voir ce bien
En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Explications